L’AFP fait peau neuve

Pour être en phase avec la numérisation de son offre, l’AFP (Agence France Presse) présente une identité remaniée.

1970

2003

2012

2020

Héritière de l’agence Havas, l’AFP est née à la Libération. Le 20 août 1944, à 7h00, huit journalistes résistants, dont plusieurs ayant travaillé pour Havas avant la guerre, ont en effet repris le contrôle de l’immeuble de l’Office Français d’Information, situé place de la Bourse, et alors contrôlé par l’occupant. A 11h00, une première dépêche de 220 mots est envoyée “à tous les journaux libres de Paris”. Les premiers journaux libres paraîtront dès le lendemain.

Jusqu’en 1835, l’information circulait en Europe au rythme des malles-postes et des navires. On a du mal à l’imaginer aujourd’hui, mais par exemple la mort de Napoléon Bonaparte à Sainte-Hélène le 5 mai 1821 ne fut connue que deux mois plus tard.

C’est en 1835 que Charles-Louis Havas, ex-banquier d’origine normande, invente le principe de rassembler des informations en provenance du plus grand nombre possible de pays, les traduire et les vendre à la presse. Logé en face de l’Hôtel des Postes où il va, tous les matins, chercher les journaux étrangers, Charles-Louis Havas traduit, avec l’aide de sa femme, les informations qui y sont contenues. Lui, de l’anglais et de l’allemand, elle, de l’espagnol et du portugais. En 1832, il fait un voyage à travers l’Europe et y recrute des correspondants. Depuis l’avènement du roi Louis-Philippe (1830), la presse a acquis un peu de liberté et les tirages augmentent. En 1835, Havas s’adjoint des collaborateurs et fonde “L’Agence des Feuilles Politiques – Correspondance Générale”. Ce sera le début officiel de la première agence de presse au monde. L’ex-banquier parvient bientôt à monopoliser la collecte et la distribution des nouvelles de l’étranger, devenant une sorte de journal des journaux. Honoré de Balzac, journaliste à ses heures, raconte dans l’un de ses écrits, dès 1840, le succès grandissant de cette entreprise, dont il condamne avec aigreur son peu d’inclinaison pour les éditoriaux et sa préférence marquée pour l’information factuelle.

Charles-Louis Havas

La nouvelle “Agence Française de Presse” qui apparaitra en 1944 prendra très vite le nom d’Agence France-Presse. L’AFP est aujourd’hui implantée dans environ 151 pays, avec 201 bureaux. Elle assure donc depuis 1944 une couverture complète de l’actualité mondiale, dans tous les domaines et sous toutes ses formes. Ses concurrentes sont notamment l’Associated Press et Reuters. L’AFP n’a pas d’actionnaire ; son statut date de 1957, avec un conseil d’administration composé majoritairement d’éditeurs de presse.

Pour être en phase avec la numérisation de son offre, l’AFP présente une identité remaniée, jusqu’à présent malheureusement assez peu exploitée dans ses versions dynamiques.